LIBYAN NEWS AGENCY (lana)

BRAKING NEWS

En présence de l'envoyé de l'ONU, « al-Koni » rencontre « Haftar ».

Published On(2021-05-02 10:50:28)

Benghazi, 02 mai 2021 (Lana) - "Moussa al-Koni" membre du Conseil présidentiel - le commandant suprême de l'armée libyenne - s'est réuni hier samedi à (Rajma) avec "Khalifa Haftar", en présence de l'envoyé de l'ONU en Libye, M. Jean Kaubis.

À propos de cette réunion, al-Koni, a déclaré dans un « tweet » qu’il a publié sur son compte personnel « Twitter », que la réunion s'est inscrit dans les efforts déployés en vue d’unifier les institutions de l'État, et l'instrument militaire en particulier, que nous avons commencé à rencontrer des dirigeants des forces armées à Tripoli afin d'unifier les rangs libyens.

Al-Koni, a précisé que le but de ces efforts lancés par le Conseil de la présidentiel est de faire face à ce qu`il a considéré les risques qui menaçaient les frontières sud de la Libye, en particulier après les récents événements au Tchad, soulignant que la protection de la souveraineté et de l'unité de la Libye à devenir un impératif.

Son « tweet » se lit comme suit : « Dans le cadre des efforts visant à unifier les institutions de l'État, et en particulier l'institution militaire, que nous avons commencé à rencontrer avec les chefs des forces armées à Tripoli … et pour unifier les rangs libyens, pour faire face aux menaces majeures qui se cachent dans nos frontières sud, surtout après les récents événements au Tchad, cette rencontre » , tout précisant : "la protection de la souveraineté et l'unité de la Libye est devenu un devoir".

Il est à noter que le président et les deux membres du Conseil présidentiel - le commandant suprême de l'armée libyenne - ont eu, lors de leur entrée en fonction, de nombreuses réunions consultatives avec les dirigeants des secteurs militaires de l'armée libyenne et les commandants des zones militaires : « Tripoli - Ouest – Centre » ainsi qu'avec les membres du Comité militaire mixte (5 + 5). Axé dans son intégralité sur l'unification de l'instrument militaire et la mise en œuvre de l'accord de cessez-le-feu.

Ces réunions, y compris la réunion tenue à la base navale de Tripoli, ont débattu des moyens d'organiser l'armée libyenne, de la développer afin de protéger la patrie, de préserver sa souveraineté et son indépendance et de sécuriser ses frontières, en particulier les frontières méridionales violées par les mercenaires, gangs du crime organisé, trafiquants d'armes et de drogue, nourriture et voie de l`immigration clandestine.

Des sources bien informées au sein du Conseil présidentiel ont fait référence aux mesures intensives prises par le CP à la suite de l'état de tension et de troubles sécuritaires au Tchad voisin ce qui a entraîné la mort de son président « Idriss Debye » et le danger qu'il représente pour la Libye et sa sécurité nationale, en particulier la région du sud.

 Ces sources ont cité les mesures prises par le Conseil de la présidence dès que les événements se sont intensifiés au Tchad, y compris la délivrance de l'ordre à toutes les forces de l'armée libyenne, en particulier celles opérant dans la région sud, et les commandants militaires dans le sud de déclarer l'état de mobilisation générale, et de se préparer à faire face à toute menace extérieure venant du Tchad, ainsi qu'à la déclaration tripartite libyenne - Soudanaise - Nigériane, sur la situation au Tchad